[IP] Russell Westbrook

Russell Westbrook à Paris, on devrait le répéter tous les ans pendant un bon moment pendant la fashion week homme Parisienne. Enfin, tant que le meneur d’OKC n’ira pas bien loin en Playoffs (tant qu’il ne choisira pas une autre destination qu’OKC oserais-je dire).

C’est bien connu, Westbrook est un fashion addict bien déluré comme il faut. Il a dépoussiéré à lui seul le dress code du vieux David Stern et a imposé un virage à la NBA en termes de mode. Enfin mode, ‘faut le dire vite car souvent il a blessé des rétines pendant les conférences de presse d’après match avec ses chemises de folie.

Il était donc invité chez Colette, le célèbre shop Parisien où on aime bien les chemises qui font mal aux yeux et surtout ceux qui les portent, à réaliser une séance dédicaces et un peu quand même présenter sa marque de lunettes et les derniers modèles de la collection.

Du coup, pas vraiment de possibilité d’interview et ce même s’il portait aux pieds la première née de sa collaboration avec Jordan Brand, la Westbrook 0, modèle lifestyle et non performance (il devrait continuer à jouer avec le nouveau modèle performance annuel de la marque et en être le fer de lance de luxe). Et même si j’ai échangé quelques mots avec son agent, il me faudra me contenter du minimum.

Le minimum, c’est-à-dire aller faire la queue comme tout le monde pour avoir mon autographe. Sous un soleil de plomb, on a attendu près d’1h, en étant arrivé 45 minutes avant, c’est très correct. Même si j’ai loupé mon tour, il faut signaler que Colette a distribué des petites bouteilles d’eau et passait régulièrement pour voir que personne ne doublait tout en distribuant des cartes -format carte postale- à l’éfigie de sa marque. On nous a signalé qu’il ne signerait rien d’autre. Ce qui a immanquablement fait quelques malheureux (maillots, ballons, magazines et moi carte) mais c’est certainement ce qu’il fallait pour que les 200 personnes présentes repartent avec un autographe de leur (pour la plupart) idole.

Vous l’aurez compris, je n’ai pour une fois rien à dire de négatif au sujet de l’organisation, beaucoup d’autres enseignes ou marques devraient s’en inspirer même si un vendredi après-midi, il y avait bien sûr moins de monde que ce que l’on a déjà vu en d’autres occasions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *