[IP] Scottie Pippen et Carmelo Anthony au Quai54

Deux noms familiers si vous êtes lecteur « historique » et régulier de Cardsmania. J’ai eu l’occasion de vous parler de Melo ici, mettez vos gants avant de lire si vous découvrez, le froid Anglais transpercera votre écran ! Et pour Scottie, c’est tout récent, si j’avais su il y’a un mois… tout ne se serait pas passé comme ça hehehe.

Car oui Scottie était bien de retour le week-end dernier à l’occasion d’une tournée promotionnelle pour Nike et (entre autres) le Quai 54. (tournoi de streetball). Quant à Carmelo Anthony, lui aussi, il devait poser ses fesses sur le terrain pour juger l’énorme concours de dunks et montrer ce qu’il sait faire, à savoir, porter bien comme il faut un magnifique survet’ gris Jordan et un beau chapeau, avec facile 30° à l’ombre !

Mais commençons par le début de ces trois jours de folie. Vendredi, j’avais pour mission de me rendre dans une boutique Foot Locker à Paris pour interviewer la légende des Bulls, Scottie Pippen himself, pour Street Rules. Nous devions avoir 10 minutes d’interview qui se sont transformées en 5, mais ont tenu bon. Après presque 1H30 de retard, enfin le voilà ! Il devait d’abord accorder du temps aux vainqueurs du concours organisé par BasketSession. Nous, médias, étions amassés de l’autre côté d’un lourd rideau noir sans trop savoir à quelle sauce nous serions mangés ni même simplement si les engagements seraient tenus. Il devait se rendre dans la foulée chez beIN Sports pour enregistrer l’édition spéciale de NBA Extra lui étant consacrée.

Nous avions la chance d’être super bien gérés, comme souvent chez Foot Locker par une agence de comm’ que je ne peux pas citer mais qui le mériterait, qui donne sa chance aux blogs autant qu’aux « gros » médias historiques censés dicter leur loi. C’est appréciable surtout quand tu ne joues pas le faux-cul sans arrêt !

Finalement les fans évacués, Samyr Hamoudi qui présentait le spectacle parti, venait notre tour. Et ce n’est pas sans trembler -de peur qu’il me reconnaisse- que je m’avançais vers lui pour lui serrer la main. Et là, premier coup de flippe, il me fixe puis scotche sur mon tshirt, je me suis senti partir « il m’a reconnu, le boulet de l’hôtel, je vais faire foirer l’interview et la honte va s’abattre sur moi, me faisant sortir par la sécu », c’était me donner bien trop d’importance, vu le monde qu’il doit rencontrer, j’espère pour lui qu’il efface aussi vite sinon il a officiellement la mémoire visuelle la plus lourde du Monde ! Il a juste aimé mon tshirt quoi…

Quoiqu’il en soit, l’interview était lancée, le compte à rebours aussi et il faut dire qu’il a été ultra souriant et disponible pour nous répondre. L’ITW n’est pas encore en ligne sur Street Rules mais ça ne devait pas tarder.

J’ai pu rester dans la pièce après notre passage, pour prendre quelques photos et assister à des scènes d’ITW cocaces, enfin c’est facile de se moquer mais quand vient notre tour, surtout quand on est fans, c’est facile de perdre pied. D’où l’importance de vraiment faire la part des choses entre hobby et travail. Difficile dans ce contexte mais je le répète assez souvent, ça n’est pas mon travail, alors j’ai le droit de bafouiller face à Scottie Pippen n’est-ce pas ? 🙂

Après le dernier média, un manager d’un Foot Locker de région parisienne, ultra fan de Scottie avait réussi à passer entre les mailles du filet et arborant un superbe maillot Mitchell & Ness et les Air Maestro red du ASG 94 aux pieds (mieux que moi je m’avoue vaincu.) il a réussi à se faire signer une superbe paire OG de Nike Huarache. Respect à toi si tu passes dans le coin !
Puis un vendeur du magasin, puis un deuxième… j’allais rester  là sans rien tenter ? C’est mal me connaître et de toute façon, ça ne pose même plus de problème puisque je suis devenu le « dingue aux cartes Panini » donc tout le monde s’attend à ce que je dégaine mon portfolio et me demande après à voir le résultat !

Originalité donc puisqu’une seconde chance m’était offerte, j’ai tenté le feutre rouge, pointe ultra fine, grosse connerie je tiens à le dire, même si le résultat est plutôt bon.

C’était avant tout pour marquer le coup, carte ASG 94, pompes rouges, autographe rouge, ça a un sens non ?

Bon et quand même, la photo de dos devant l’hôtel c’est sympa mais je voulais un vrai souvenir de bonhomme, une photo de face, pas de paparazzi.

Ça c’est du vendredi soir comme on les aime, mais ce n’était que le début…

Le lendemain matin, je devais me rendre assez tôt au Quai 54 pour aller chercher mon accréditation pour la journée. C’était ma première sur le tournoi et je dois dire que j’avais beaucoup d’appréhension tant la réputation de l’organisation est mauvaise. Malheureusement, mauvaise impression confirmée dès le départ puisque je dois lutter pour faire comprendre aux placeurs que si je suis accrédité média (photos), ma place n’est pas en haut des gradins latéraux, sinon, c’est un peu chiant pour les photos…
Le samedi matin jusqu’à 12h c’est assez calme et puis d’un coup, ça part en vrille. Il ne faut pas oublier que cette année, l’entrée était gratuite (contrairement à la dernière édition en 2012). Alors forcément avec les annonces faites seulement quelques jours avant de la présence de Pippen, Melo et d’un plateau de rappeurs pas dégueu, ça n’allait rien arranger. Une conf de presse de Melo était prévue à 15H30 après les premiers 1/8èmes de finale. Au passage gros niveau de jeu, ça, c’est assurément un point fort du tournoi avec des joueurs de ProA comme JBAM, Jo Passave Ducteil, entre autres… et enfin Melo ! Sous un soleil de plomb, et couvert de la tête (littéralement) aux pieds aux couleurs de la marque Jordan Brand. Le terrain est envahi de photographes, après un temps d’hésitation, je fonce aussi pour avoir quelques portraits sympas, donc -je pense- celui-ci :

Il dit quelques mots au micro et rejoint le bord du terrain pour regarder quelques matchs. Sauf que nous, on nous fait passer en backstage pour organiser les Q&A (questions and answers) et que là encore on va devoir l’attendre des plombes…
L’occasion de discuter et découvrir des gens sympas, une pensée pour Syra Silla (ladyhoop.com) avec qui j’ai toujours plaisir à discuter et FX du site unitedballers.fr que vous devez aller découvrir si vous ne connaissez pas encore !

Donc, surprise, là aussi on va avoir quelques minutes avec Melo en tête à tête, sauf que pour tout avouer, ne le sachant pas, j’ai dû préparer quelques questions sur un bout de trottoir !
Un conseil pour ceux qui débutent, concentrez-vous sur un aspect, la vidéo, le son, les photos, les questions mais pas tout en même temps, (on évitera aussi les demandes d’autographes dans ce contexte !), l’idéal pour faire tout n’importe comment étant de vouloir en faire trop. Résultat en voulant arrêter mon enregistrement sur dictaphone, j’ai flingué celui qui tournait sur l’iPhone. Heureusement j’ai pu avoir une aide précieuse pour filmer l’ITW, Chahid, si tu me lis, big up ! Là aussi l’ITW devrait débouler rapidement sur Street Rules. Là encore un Melo super dispo, souriant, qui a répété à qui voulait l’entendre que ça faisait 5 ans qu’il voulait venir et semblait donc sincèrement heureux d’être là.

Pas d’auto mais une photo, on est pas des chiens 😉

J’ai attendu de soigner mes coups de soleil mais je vous rassure, je suis passé chez le coiffeur depuis !

Après ça il a fallu attendre de nouveau, ce métier, c’est beauuuuucoooooooup de patience. L’occasion de comparer le niveau de rougeur et de se moquer de ceux qui dormiraient très certainement mal la prochaine nuit. (moi en l’occurrence). Car oui le Quai 54, ça tape niveau basket, niveau son mais aussi niveau soleil parce que bizarrement, sur le Trocadéro, il n’y a pas d’arbre !

Le bus de tournée de dingue de Pippen étant de retour, on savait que ça serait bientôt notre tour. Cette fois-ci en famille, Scottie a passé assez peu de temps sur le terrain, semblant moins à son aise dans son joli débardeur Nike.

A l’heure cette fois-ci pour notre entretien, encore une fois pour l’exercice particulier des Q&A (plusieurs médias alternant les questions).

Je partage avec vous ce moment, soyez indulgents, c’est la première vidéo que je monte et là par contre je me suis concentré sur la vidéo, je filme en mode gopro :

A la sortie, je me sentais comme un petit garçon de 10 ans, comme lui en fait…
Notez les chaussettes blanches avec le costume, et vous aurez l’occasion d’appréhender  ma seconde question sur un autre angle 😉

Toutes les bonnes choses ont une fin, le lendemain, les deux stars des Bulls (Hein, quoi ? Melo, Bulls, vous verrez, vous l’aurez lu ici en premier !) se sont retrouvées pour juger le concours de dunks et mettre un 100 à Lipek qui a écrasé de toute sa classe ses concurrents.

Si ça vous tente j’ai mis en ligne ici un échantillon de 20 photos de ce week-end ainsi qu’un petit recap du tournoi.

J’en profite tout de même pour féliciter l’organisation (oui je sais quelques lignes au dessus, je disais le contraire) mais il faut reconnaître qu’avec un tel plateau et considérant la localisation, la gratuité et j’en passe, il n’y a pas mieux ailleurs et c’est nous qu’on l’a, à Paris… alors ! Alors heureux ! Et je suis déjà pressé de vivre l’édition 2015.

Stay tuned en attendant, ça bouge à Paris.
Kheir

3 pensées sur “[IP] Scottie Pippen et Carmelo Anthony au Quai54

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *