[TTM] Mike Bibby, les chiens ne font pas des chats

En 1997, Mike Bibby était au top, jeune champion NCAA avec Arizona puis peu de temps après, drafté en seconde position par… les Vancouver Grizzlies.

Plus dure sera la chute

C’est rude mais on ne peut pas dire qu’à l’époque, arriver chez les Grizz’, à l’époque installés à Vancouver était une formidable nouvelle. Très jeune équipe, aussi bien par son organisation qu’au niveau du roster, il y avait tout à faire et Bibby, fils d’Henry ayant lui aussi fait carrière en NBA, n’avait pas forcément les épaules pour réussir dans cette délicate mission.

Jugez plutôt le roster de sa première saison à Vancouver. A part Abdur-Rahim, jeune joueur prometteur, on a plutôt à faire à des joueurs de seconde zone comme Pete Chilcutt, Cherokee Parks ou encore Carl Herrera, qui deviendront toutefois de bons clients pour le TTM !

La saison suivante n’est pas plus glorieuse aux côtés de Bryant Reeves, Dennis Scott et Brent Price, les Grizz’ finiront avec 60 défaites, 7èmes de leur conférence.

En 2000, même combat, à une victoire -de plus- près. Abdul-Rauf débarque en compagnie du rookie d’Arizona lui aussi Dickerson mais sans succès. Pas facile pour Mike Bibby qui tourne pourtant à 16 points par match en ayant démarré la totalité de la saison.

Direction une équipe qui gagne

Il fera donc ses bagages avant l’arrivée de Pau Gasol, un an trop tôt (imaginez le duo Bibby / Gasol), vers Sacramento où il lacha ses bagages jusqu’en 2008. Sa carrière pouvait démarrer aux côtés des Divac, Webber, Stojakovic, Turkoglu et j’en passe… aka l’équipe qui aurait dû faire plier les Lakers en finale de conf 2002.

Bibby et Webber aux Kings

Mais malgré une belle réputation gagnée de clutch player dans une équipe de badass, aucun titre d’équipe ou même personnel pour Mike Bibby qui décolle pour Atlanta en 2008 avant d’entamer un grand voyage, vers Washington et Miami en 2011 pour finir sa carrière de joueur aux New York Knicks en 2012. J’avais d’ailleurs eu la chance de le voir jouer pendant la Linsanity à ce moment.

Sa plus belle saison sur le plan statistique restera 2005-06 avec 21 points par match, un an après avoir établi son record à la passe avec presque 7 passes décisives par match.

2/3, faut pas abuser

Après six semaines d’attente, j’ai donc reçu une enveloppe tout de même bien remplie de sa part. Exit la Flair Showcase 98 qui aurait été magnifique mais fera certainement un autre heureux (si vous la recevez par erreur, faites-moi signe). Je ne me plains pas avec la magnifique Topps Luxury 2005-06, un set vraiment somptueux et parfaitement adapté au TTM. Bien accompagnée par la GOTG 2001, set mythique, où il apparaît sous son maillot universitaire.
Belles signatures soignées pour les deux cartes avec son numéro, bref un joli succès.

Autographes TTM de Mike Bibby

Je peux déjà vous annoncer une ENORME réception dont je vous parlerai dans les prochains jours alors surtout… stay tuned my friends !
Kheir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *