[Souvenir – IP] La grosse pomme

En février 2007, j’ai eu la chance de réaliser un rêve de gosse, aller aux Etats-Unis et plus particulièrement à New York.
Je ne me déplaçais pas spécialement pour la NBA, chaque pas était une découverte magique. J’avais tout de même pu récupérer des places pour assister à NYC – Orlando et NYC – Milwaukee. En pénétrant la première fois dans l’antre du Madison Square Garden, je me souviens encore avoir pris un moment pour être sûr que je ne rêvais pas. Tout ce que j’avais l’habitude de voir à la télévision m’éclattait là en pleine figure. Tout cet espace, cette grandeur…
De cette découverte , je n’ai pas d’autographe à vous montrer, je n’imaginais pas à ce moment qu’on pouvait récupérer des autographes aussi « facilement », j’en ai profité du début à la fin mais heureusement il me reste quelques photos dont celle-ci :

Cette photo me choque toujours, je n’avais pas de carte de presse, pas de place VIP (loin de là même !) et pourtant personne ne nous a ennuyé pour accéder au bord du parquet. Mon pote Nico et moi n’en revenions pas sur le moment. En arrière plan, on voit bien les fans ameutés dans le passage d’entrée et sortie des joueurs après l’échauffement. J’avais bien retenu l’astuce…

Et l’ai mis en pratique 2 ans plus tard lors de ma seconde visite dans la grosse pomme.
Cette fois, j’avais bien préparé mes petites affaires, meilleur appareil photos, cartes classées, feutres et même un ballon à faire signer.

3 matchs au programme au MSG. Toronto, Indiana et Philadelphie et un dans le New Jersey, contre les Bulls de Chicago.

Du premier match, Knicks – Raptors, je n’ai que peu de souvenirs. Arrivé un peu en retard (ou pas assez en avance c’est selon), je n’ai pas pu tenter ma chance pour les autographes. Les Knicks nouvelle formule (quelques arrivées quelques jours avant ce match, Wilcox, Hughes entre autres) ont bien mis le dawa dans la défense des Raptors à la mode internationale de (encore à l’époque) Chris Bosh. Nate Robinson aura mis le feu à la baraque canadienne en 4ème qt et finira avec 26 points et 7 rebonds. 127 – 87 en faveur des Knicks ! Belle ambiance au garden.

 

C’était une autre époque avec les Chandler, Gallinari, Duhon, Lee… Il ne reste plus guère que Jared Jeffries de cette équipe aujourd’hui.

Pour la seconde rencontre entre NYC et Indiana, croyez-moi, j’étais à l’heure, à trépigner en attendant que les portes s’ouvrent. Je savais vers où me diriger alors j’ai couru dévalant les marches 4 à 4 pour arriver à une bonne position près du passage des joueurs. J’ai eu pas mal de chance puisque plusieurs joueurs se sont arrêtés.

Marquis Daniels

Al Harrington

Al Harrington se marrait car je venais d’acheter une paire de sneakers de sa marque PROTEGE (co-owner avec Stephen Jackson), je lui avais fait remarquer que je portais sa paire et qu’elle était cool… quelques jours plus tard, la samelle s’est cassée, j’ai compris le faible prix et rigolé intérieurement en me pensant qu’il vendait ses basket en disant « j’ai porté des Jordan qui m’ont détruit les pieds toute ma carrière, maintenant je vais porter les miennes pour être sûr de leur confort. » Mouais 😀

Un match vraiment tendu, Larry Hughes lance brique sur brique et commence à se faire huer par le public. Alors que Nate Robinson, le chouchou (avec David Lee) du Garden fait tourner la tête des Pacers et termine encore une fois au micro des journalistes à la fin du match totalisant 41 points, facile ! Score final 123-119.

Le lendemain matin, j’ai visité le Madison Square Garden, ce tour n’est plus disponible depuis 2010 et le démarrage des gros travaux de rénovation du stade et c’est bien dommage. J’ai pu découvrir les entrailles de cette salle mythique, ça valait vraiment le coup. Enfin je dis ça mais vous me croirez peut-être plus avec une petite photo…

Ah oui, j’assume la tête de con, c’est bien moi avec beaucoup plus (trop !) de cheveux mais ça ne vous choque pas vous de voir la charmante Amanda (cheerleader des Knicks City Dancers)  poser en plein hiver par -15 degrés, disons-le, à moitié à poil ! Amanda si tu me lis, continue comme ça, c’est parfait 🙂

Avant le match des Pacers, j’ai rencontré un couple de français qui à priori galéraient à trouver des tickets. On avait discuté et ils avaient fini par m’annoncer que le lendemain, dans l’après-midi, John Starks serait en séance dédicace à la boutique Champs vers Times Square. Une petite recherche google plus tard, j’avais déjà en tête de tenter la rencontre. Et après une assez longue attente dans le magasin de sport et surtout une énorme honte quand j’ai dû dire au speaker qui nous faisait patienter que j’allais voir le soir même les Nets jouer contre les Bulls (pour supporter les Bulls) plutôt que les Knicks contre le Magic d’Orlando. Je ne me souviens plus exactement combien de fois il m’a hurlé dessus en me disant « Mais tu sais sur qui ce mec a dunké ou quoi ?? Tu le sais ?! » 😀 Donc pour ceux qui en douteraient encore, la rivalité Knicks – Bulls est tenace !

J’ai pu croiser une première fois le chemin de John Starks.

En route pour le New Jersey

Qui n’a jamais eu envie de tenter l’aventure Izod Center au fin fond du New Jersey pour voir jouer les Nets contre les Bulls ?? Dans une salle réputée froide et sans ambiance…  Ok, beaucoup auraient cédé à la facilité et auraient acheté des places pour NYC – Orlando, et bah pas moi ! Il faut dire qu’avec des places au second rang courtside, ça motive à prendre le bus non ? Surtout quand le rookie des Bulls est Derrick Rose, annoncé comme le rookie de l’année en puissance.

Là encore en retard (à cause de John Starks, c’est plutôt une bonne excuse…), je m’installais pendant l’échauffement.

J’avais une vue imprenable sur les bidons de Gatorade et sur le gros bidon du petit monsieur à gauche…

J’ai eu beau l’appeler de tous les noms et dans plusieurs langues, Jooks ne daignera pas tourner la tête, ses cheveux devaient le rendre sourd ce soir là. Son père gentillement (installé derrière moi) me signera un autographe.

Alors que Tim Thomas prenait la pose avant de me lancer un paquet de chewing-gum, sympa !

Pas évident se soutenir l’équipe visiteuse, alors même qu’elle prend une belle petite taule. Devin Harris, fraîchement arrivé aux Nets en échange de Jason Kidd a fait la misère aux Bulls, bien aidé par Vince Carter, en forme (à l’époque…)

Tyrus Thomas préfère se sauver sur le banc… mais on s’est pas déjà croisé quelque part ??

Allez il est temps de rentrer en ville pour se mettre au chaud à l’hôtel mais passage obligé par la sortie des joueurs après la rencontre entre les Knicks et le Magic.

Chris Wilcox, tout beau tout propre acceptait de braver le froid.

C’est ce qu’on appelle une journée bien remplie !

Deux jours plus tard, rebelote au MSG. NYC – Phila, belle affiche, Iguodala promet de faire le spectacle au Garden mais ne s’arrêta pas signer avant le match (ni même après.) Larry Hughes par contre oui.

Je lui avais souflé à l’oreille de faire un gros match pour faire taire ses détracteurs et il l’a fait réalisant un superbe match.

Louis Williams aussi a joué le jeu des autographes.

Tout comme Chris Duhon

Le match a été bien compliqué, menés (de mémoire) pendant presque toute la partie, la fin a été haletante mais il n’y a pas eu d’exploit made in Nate Robinson. Les Sixers l’emportent assez logiquement. Je ne suis donc plus invaincu au Garden ! Fallait pas m’inviter…

Dur de partir car cette fois, c’était la dernière. Alors un ultime stop à la sortie des joueurs.

Et David Lee, en gentleman s’arrêta pour poser et signer, merci !

Dernier autographe récupéré qui va parfaitement avec celui de John Starks sur ce mini ballon.

Et voilà le résultat sur le ballon :

De la gauche vers la droite :
Samuel Dalembert
Jarrett Jack
Larry Hughes
Al Harrington
Louis Williams (au dessus d’Al Harrington)
Chris Duhon (en dessous)

Chris Wilcox
Marquis Daniels
David Lee (à droite)
Et un petit souvenir des KCD 🙂
J’espère vous avoir donné envie de vous rendre à New York. L’équipe est maintenant beaucoup plus attrayante (les places aussi beaucoup plus chères) mais il n’y a pas que le Basket dans cette ville, le Hockey (dans la même salle), le Baseball pour les périodes plus chaudes. Et tant de monuments, d’endroits incroyables, les boutiques et je n’oublie pas les hot dog !
En tout cas moi, c’est reparti pour un tour puisque j’assisterai la semaine prochaine à New York – Los Angeles et quelques jours plus tard New York – Sacramento.
Je ne manquerai pas dès que possible de vous faire un recap complet de ces rencontres, avec le plus de photos possible et je l’espère un bon paquet d’autographes.

So, you stay tuned ?!
Kheir
NB. Let’s go Giants !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.